Les méditations

Les périodes de l’Avent et du Carême sont propices pour nous préparer à vivre les grands temps forts de la vie de Jésus que sont Noël et Pâques.

Pour mieux nous préparer intérieurement et spirituellement, l’église St-Ignace propose chaque année des méditations données par un père jésuite sur le thème qu’il aura défini.

On peut aussi les réécouter sur ce site (voir plus bas). Des livrets de certaines méditations passées sont également disponibles à l’accueil de l’église.

 

2019-2020 – Méditations d’Avent : « Église en travail »

Pendant le temps de l’Avent, l’église Saint-Ignace invite à méditer sur ce que vivent aujourd’hui des communautés chrétiennes en France et comment elles sont dynamisées par leur mission d’annonce de la venue de Jésus pour le salut de tous. C’est l’occasion de poursuivre nos propres chemins d’évangélisation, chacun à notre manière.

  • Conférence inaugurale des méditations

Par le Père Christoph Theobald sj.
Mardi 12 novembre, à 19h30 au Centre Sèvres

  • “ÉGLISE EN TRAVAIL” : Les quatre méditations de l’Avent

    en l’église St-Ignace les mardis de 12h45 à 13h15 (redoublée de 19h à 19h30).

Quatre témoins nous aideront à méditer à partir de ce qui se passe sur le lieu d’Église où ils sont enracinés. Une demie heure pour une présentation de la situation, ce qu’elle donne à réfléchir et ce qu’elle inspire comme prière.

1. Mardi 26 novembre. “Quand l’Église manque de prêtres…”

Père Didier ROQUIGNY (diocèse du Havre)

Prêtre du diocèse du Havre, curé de paroisse et membre du conseil épiscopal, le père Didier Roquigny, comme beaucoup de prêtres diocésains, est surchargé et risque bien de s’épuiser à la tâche. Il connaît la souffrance des prêtres diocésains sous le poids du travail pastoral et imagine quelques repères et moyens pour dépasser cette situation. Il est temps de refonder la vie paroissiale sur des ilots de terre ferme, plus modestes mais bien vivants d’où pourraient repartir un tissu relationnel de grandes proximités, dans un esprit d’hospitalité où chacun s’accueillerait mutuellement.

2. Mardi 3 décembre. “Quand de jeunes laïcs s’engagent dans l’Église…”

Nathanaël MYON (diocèse de Paris)

Le café Dorothy, du nom de Dorothy Day, militante catholique américaine (1897-1980), est animé par une quinzaine de jeunes amis, la « doroteam », pour la plupart diplômés de grandes écoles, qui rêvaient de contribuer, par un projet enraciné dans leur foi chrétienne, au bien commun. Le projet a vu le jour à Ménilmontant 2017. Tous, chrétiens ou non, se côtoient dans cet espace de plusieurs centaines de mètres carrés mis à disposition par la paroisse voisine, N.-D. de la Croix (20e). L’idée est d’offrir à quiconque – paroissiens, voisins, amis, amis d’amis, associations, etc. – un lieu permettant « d’unifier la personne humaine ». Le Dorothy a vocation de créer des liens. C’est sa manière de vivre la mission dans l’Eglise aujourd’hui.

3. Mardi 10 décembre. “Quand un diocèse est riche d’une vie intérieure…

Sœur Marie GUILLAUMIN (diocèse de Montpellier)

Religieuse du Carmel Saint Joseph à Saint-Guilhem-le-Désert, avec sa communauté, Marie Guillaumin essaie d’ouvrir à l’intériorité les pèlerins qui passent et les paroissiens qui fréquentent régulièrement la magnifique abbatiale de ce village du nord de l’Hérault. Elles sont régulièrement en lien avec le diocèse de Montpellier pour lequel elles alimentent une source de vie intérieure précieuse pour l’Eglise d’aujourd’hui.

4. Mardi 17 décembre. “Quand l’Eglise s’ouvre au-delà de ses frontières…”

Pasteure Anne-Cathy GRABER (communauté du Chemin Neuf)

Membre de la Communauté du Chemin-Neuf et pasteure évangélique mennonite, Anne Cathy Graber, engagée dans divers groupes œcuméniques, loge avec sa communauté du Chemin Neuf sur la paroisse Saint-Denis de la Chapelle où elle participe aux activités de soutien et d’accompagnement des migrants de la porte de la Chapelle. Le changement de regard les uns sur les autres est une des premières transformations que permet le travail œcuménique. Il rend possible un avenir commun. C’est ainsi qu’elle comprend que catholiques comme mennonites disent ensemble vouloir relever le défi de devenir les architectes d’un avenir plus conforme aux instructions du Christ.

  • Et maintenant que faisons-nous ?

    Relecture des méditations avec le père Christoph Theobald et les intervenants.
    Mercredi 8 janvier, 19h30 – 21h30, au Centre Sèvres.

Bien sûr, ces méditations ne nous présentent que quelques aspects de cette espérance qui habite l’Église. Chacun et chacune des spectateurs pourront prendre conscience que là où ils vivent, d’autres expériences de vie ecclésiale dessinent un avenir fécond et réaliste. Cela mérite d’être partagé pour poursuivre et mettre en œuvre ce qui a été prié au cours de ces méditations.

C’est pourquoi au retour du congé de Noël, nous retrouverons le Père Theobald et les quatre intervenants des méditations pour nous interroger, au cours d’une table-ronde, sur ce que nous allons faire pour que vive l’Église et qu’elle soit de plus en plus missionnaire.

 

****************

 

2020 – Méditations de Carême : « Théophanies du Christ »

Par le Père Miguel Roland-Gosselin sj

Mardi : 12h45-13h15 (redoublée à 19h), à l’église Saint-Ignace

  1. Mardi 3 mars 2020
  2. Mardi 10 mars 2020
  3. Mardi 17 mars 2020
  4. Mardi 24 mars 2020
  5. Mardi 31 mars 2020
  6. Mardi 7 avril 2020

 

Archives des méditations