Description du projet

Les jésuites dans le monde

En janvier 2015:  16 800 jésuites

Répartis dans 128 pays, et regroupés en 104 provinces avec 753 novices et 2733 étudiants.

Les jésuites sont 5 000 en Europe (449 en France),

1 500 en Afrique,

5 300 en Amérique,

5 600 en Asie-Pacifique.

 

nicolas adolfo small

Leur supérieur général, le père Adolfo Nicolás, réside à Rome, tout près du Vatican. Le 2 octobre 2016 se réunira à Rome la 36e Congrégation générale de la Compagnie de Jésus.

Celle-ci devra élire son 31e Préposé général et faire le point de son état dans le monde.

Depuis mars 2013, le pape (Pape François) est pour la première fois originaire de la Compagnie de Jésus : il était jusqu’alors archevêque de Buenos Aires.

En France

En janvier 2015, les jésuites sont 449 en France, dont une centaine originaires d’autres pays (la plupart en formation), avec 9 novices et 70 étudiants. Notons que 228 jésuites vivent dans la région parisienne.

Les jésuites, des religieux pour aujourd’hui.

Conférence donnée par le Père Philippe Lécrivain, jésuite le samedi 11 novembre 2015 au centre Sèvres pour les portes ouvertes de la Journée de la Vie Consacrée). Pour lire et imprimer le texte ci-dessous en PDF, cliquez-ici.

La Compagnie a vu ses effectifs diminuer de moitié en l’espace de cinquante ans. D’autre part, si les jésuites demeurent plus nombreux en Europe qu’en Asie, ils y sont bien plus âgés.

Lors de la future Congrégation générale, les délégués auront bien sûr tous ces chiffres à l’esprit quand ils éliront le nouveau Préposé général dont la tâche est définie dans nos Constitutions. Il doit être « responsable de tout le corps » et « se consacrer au bien universel », et, pour cela, il doit demeurer en état permanent de discernement.

Nous avons là l’un des secrets de la Compagnie de Jésus. Les jésuites, façonnés par les Exercices spirituels, et enracinés dans le monde, sont appelés, jour après jour, à inventer leur identité pour une gloire de Dieu toujours plus grande.

C’est cela que nous allons maintenant vérifier. Nous allons interroger Ignace sur les choix qu’il a eus lui-même à faire. Puis nous nous arrêterons aux débuts des XVIIe et XIXe siècles pour considérer comment les choix d’Ignace ont été alors interprétés. Tout ceci devrait nous aider à mieux comprendre comment aujourd’hui, dans la fidélité à Ignace, les jésuites ont encore à inventer leur identité.

1. Les choix d’Ignace de Loyola

Selon leur vœu fait à Montmartre en 1534, Ignace et ses compagnons se sont mis à la disposition du pape qui déjà leur a confié des missions à Rome, en Italie, et plus loin encore. Mais une question se pose à eux : Doivent-ils demeurer unis ?

2. La Compagnie à l’épreuve du temps

Comme je l’ai dit, je vais m’arrêter à deux moments difficiles de notre histoire, les débuts du XVIIe et du XIXe siècles. Ce sont les généralats de Claudio Aquaviva (1581-1615) et de Jan Philip Roothaan (1829-1853).

3. La Compagnie de Jésus face à son avenir

À la veille du concile Vatican II, la Compagnie compte de grands noms : Pierre Teilhard de Chardin, Henri de Lubac, Karl Rahner, John Courtney Murray. Dans son ensemble cependant elle est en mal d’identité. Les choix d’Aquaviva et Roothaan se sont figés avec le temps. Pour parler à la manière de Ricœur, ce ne sont plus des « promesses » mais des « dettes ».

Les principaux champs d’action des jésuites en France sont :

2017 : Pourquoi une “Journée Mondiale des Pauvres” ?

Pour la première fois, le Pape François propose aux hommes et femmes du monde entier une « Journée des Pauvres ». Elle est une invitation à vivre, à dynamiser dans la durée, une Charité inventive dans les communautés et association. Elle nous appelle aussi à plus de justice : « Ce sera une journée qui aidera les communautés et chaque baptisé à réfléchir sur la manière dont la pauvreté est au cœur de l’Évangile et sur le fait que, tant que Lazare git à la porte de notre maison (cf. Lc 16,19-21), il ne pourra y avoir de justice ni de paix sociale.» (Misericordia et misera 21)
La Charité que nous sommes appelés à vivre doit être contagieuse. Nous sommes invités à partager nos expériences entre paroisses ou faire avec la paroisse voisine, en doyenné, dans le quartier avec des associations locales.

La liturgie nous aidera à entrer dans ce dynamisme. Tout au long du week-end, quelques activités de solidarité seront proposées à l’initiative des fidèles de Saint-Ignace :